Pagayer en Laponie 6. Paradis sur mer

JOUR 9 – 10.08
_______________

Levés à 9h30, il fait 1000°C dans la tente !
Petit déjeuner sous un soleil de plomb, puis direction le lac de l’oubli  (rebaptisé ainsi car nous ne connaissons pas son nom) à pied! Il est 12h30.

Pagayer en LaponieLa randonnée est fantastique, c’est bon de retrouver l’usage de ses jambes pour avancer ! La vue se dégage, nous prenons de l’altitude, le soleil est éblouissant, les fjords resplendissent.
Pagayer en LaponiePagayer en LaponieLa montée est périlleuse, on se prend pour les chamois maladroits. La team se disperse, certains s’arrêtent cueillir des baies, d’autres trouvent leurs bois de renne, d’autres se trompent de lac, d’autres empruntent des chemins trop compliqués au gout du Capichef.

Pagayer en LaponiePagayer en Laponie

Pagayer en Laponie Pagayer en Laponie Pagayer en LaponieUne partie de la team arrive à bon port. Le lac de l’oubli, bleu turquoise, pur, cristallin.  350 mètres d’altitude, translucide, glacial. Quentin et Jonas piquent une tête, ils restent quelques longues minutes à barboter dans ces eaux à 10°C. Camille et Tristan y font un saut, je m’y nettoie sans m’y plonger.
Pagayer en Laponie Pagayer en LaponieLa descente est forte en émotions, les roches sont pointues et glissantes, l’inclinaison est importante. Ça crie, ça souffle dans la corne de brume, ça emmêle les pattes, les nerfs sont à vifs .

Il est 17h quand nous retrouvons le camp. Nous sommes chargés : des bois de renne en veux tu en voilà et des baies à gogo. De quoi décorer nos kayaks et nous faire un bon dessert le soir ! Avant de reprendre la mer nous préparons des sandwichs histoire d’être en pleine forme après ces 5h de randonnée.

19h, les estomacs pleins, nous déguerpissons direction la plage de Breivika sur l’île de Rebbensøya. Le soleil est toujours au rendez-vous et réchauffe nos coeurs.
Pagayer en LaponieIMG_1651iNous quittons les fjords et voguons librement sur la mer de Norvège, dans l’océan Arctique, à la merci des éléments, du vent et des marées. C’est impressionnant, la vue est infinie sur cette mer d’huile. Le soleil couchant nous en met plein les yeux.

Pagayer en Laponie Pagayer en LaponieSeule l’île de Sørfugløya (renommée l’île Noire) ose perturber cette ligne infinie. Cette île lointaine gigantesque, perdue et abandonnée au centre de l’océan, celle qu’il ne faut pas approcher ! Pagayer en Laponie Pagayer en Laponie Pagayer en Laponie

Enfin la plage de Breivika est visible, après 16km de kayak, coincée entre deux montagnes, entre terre, mer et soleil couchant, majestueuse avec son sable fin et sa mer turquoise. Il est 22h15.
DCIM108GOPRO Un groupe est installé autour d’un feu sur la droite de l’île. Ils viennent à notre rencontre. Cette famille de norvégiens a terminé son repas et nous propose de continuer leur feu. Ils nous expliquent qu’ils vivent sur l’île d’en face, l‘île de Sandøya à 8km d’ici, et nous proposent de venir leur rendre visite  un jour prochain pour partager leur repas, si le cœur nous en dit! Que de coïncidence, que de gentillesse, que d’hospitalité! Nous leur expliquons que notre programme n’est pas encore fixé et que nous viendrons avec plaisir si la météo nous le permet !

Ils montent à bord de leur bateau et nous laissent avec l’énorme foyer et plein de bois sec, quelle aubaine ! Nous entretenons le feu et préparons le repas : 9 maquereaux (pêchés la veille) en papillote farcis à deux sauces différentes (curry miel et tomate provençales), accompagnés de boulgour à la tomate et du reste de moules de la veille. En dessert une superbe tarte aux myrtilles avec les baies cueillies le matin lors de la randonnée.
Pagayer en Laponie Pagayer en Laponie Pagayer en Laponie Pagayer en LaponiePagayer en LaponieLe pain aux noisettes cuit sur les pierres. Nos techniques se perfectionnent au fil des bivouacs que ce soit dans l’atelier poissonnerie, dans l’atelier feu, pour le montage du camp ou le pétrissage du pain!
Pagayer en LaponieLe sable fin c’est beau, paradisiaque mais vraiment peu pratique. On en retrouve partout entre nos dents, dans nos chaussettes, dans les yeux, dans le thé…  Autre mauvaise nouvelle, les moustiques font la fête et se régalent ce soir. La règle se confirme encore une fois : malgré les bons anti-moustiques, je reste leur bouc émissaire et ne suis pas épargnée. Je me fais grignoter gracieusement !
Pagayer en LaponieMais, oublions les bestioles, nous dormons sur une plage paradisiaque de sable fin, avec une vue imprenable sur la baie, rien ne pourra nous entacher le moral ce soir ! C’était une journée parfaite, sur terre comme sur mer.
Il est 3h30 lorsque nous terminons notre merveilleuse journée.

Zou, vidéo filmée par Jonas à la Gopro, montée par mon moi-même amateur. Ce film transpire la joie et l’amour, c’est tout ce qui compte.

2 petits mots sur “Pagayer en Laponie 6. Paradis sur mer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>