Pagayer en Laponie 7. 24h de liberté sur Breivika

JOUR 10 – 11.08
_________________

Cette nuit le vent a soufflé, nos sardines n’ont pas tenu le coup dans le sable fin. Les tentes branlent, claquent, les vagues tonnent, heureusement, Quentin notre sauveur amarre nos toiles solidement pendant notre sommeil! Nous découvrons cette jolie attention lors de notre réveil tardif : 12h30.
Pagayer en Laponie Pagayer en LaponieCamille la dernière levée sort de sa tanière à 13h30. Le topo matinal se fait autour d’un bon petit déjeuner sous un soleil radieux.
IMG_1705iComme nous sommes à la moitié de notre temps de location des kayaks et que nous avons plutôt bien avancé ces derniers jours, nous décidons de rester une journée supplémentaire sur la belle plage de Breivika. Journée blanche, pas de kayak, pas de randonnée : repos, farniente, baignade, lecture, chacun vaque à ses occupations. Il fait chaud, le vent est agréable, la troupe est en maillot de bain, on se croirait dans le sud de la France, alors que nous sommes au 70è degré nord !!

C’est le jour parfait pour prendre un VRAI bain, faire une bonne lessive et nettoyer la vaisselle. Nous nous rendons à la source où nous trouvons plusieurs baignoires naturelles pour nous engloutir entièrement après nous être fait mousser au savon d’Alep.  Qu’est ce que c’est froid, mais qu’est ce que ça fait du bien !
Pagayer en Laponie

IMG_1708i Pagayer en LaponieLe petit camp est plein de vie certains font leur lessives, d’autres la vaisselle, d’autres pêchent à la mouche, d’autres cherchent des trésors sur la plage, d’autres se prélassent sur la plage avec un bon bouquin, d’autres partent à la chasse aux perdrix attardées… C’est agréable de prendre du temps pour soi, de se détendre au soleil, de voir le temps s’écouler sans que cela n’importe.
IMG_1717i Pagayer en Laponie Pagayer en LaponieJe pars explorer les alentours de la plage avec Tristan, à la recherche de bois pour le soir. Les perspectives sont totalement folles, le bout de la plage où l’on trouve l’embouchure de la source semble à quelques mètres alors qu’il faut marcher un bon kilomètre avant de déceler le clapotis de l’eau. On se sent petit face à la grande nature. Tout est démesuré, le temps, l’espace.. C’en est déstabilisant.IMG_1733iIMG_1734i Pagayer en LaponieLe moment est propice, les esprits sont libres de vagabonder, la team Norvège trouve son cri de guerre et se rebaptise: la team des Lemmings norvégiens. Explications: les lemmings ont comme sale réputation de se suicider collectivement lors de leur migration. Les événements récents nous prouvent de façon évidente que ce mythe nous colle à la peau : Thomas qui s’échoue sur les rochers, Jonas qui chavire plusieurs fois en embarquant, les erreurs d’orientation, les gens qui se perdent dans les marécages , les chemins de randonnée mortels…
Notre crie de guerre devient : « Mort aux lemmings! »
Pagayer en LaponiePagayer en Laponie

Il est 20h quand nous démarrons le feu. Quentin et Kevin nous ont rapporté des bolets de leurs expéditions chasse et pêche. Thomas nous concocte tout naturellement un risotto champignons-parmesan d’enfer.

Le soleil se couche, de plus en plus profondément, face à notre camp, entre mer et montagnes, les lumières sont incroyables. Quel privilège…
IMG_1754i Pagayer en Laponie

Pagayer en LaponiePagayer en LaponieEn dessert: pain d’épice avec une tablette de chocolat. La séance de lecture quotidienne du carnet de bord de Quentin est d’autant plus plaisante et solennelle que le cadre est fantastique. Autour d’un bon thé, le feu crépite, le soleil se couche, les éclats de rires résonnent.

Pagayer en LaponieIl est 1h quand nous rejoignons nos tentes. Quel instant magique, écrire ces quelques mots dans mon sac de couchage avec vue sur le bord de mer, face à ce crépuscule infini !

Pagayer en LaponiePagayer en Laponie

2 petits mots sur “Pagayer en Laponie 7. 24h de liberté sur Breivika

  1. Toujours embarquée avec toi.. ce soir, on souffle avec toute la team et on admire les paysages magnifiques, on se pose dans sa tente et on s’endort en écoutant le clapotis de l’eau.. On y es, sans effort.. Merci Marion de continuer à nous faire voyager ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>